Datalove ou l’amour du net!

Posted on 18/03/2011

0


© mtkang / AlamyReadWriteWeb annonce la disparition de l’édition Europe (et donc France) de ce super e-média et ce, sans appel. J’avais pris l’habitude de parcourir ce news, ravie de sentir le sérieux des articles dont le contenu m’apportait chaque fois des vraies infos.

La Tunisie serait passée par ses lignes!

Le mal de ces e-publications, les journalistes faisaient leur métier et témoignaient. Les annonceurs n’apprécient pas la destabilisation des marchés qui s’en suit. Ils voient d’un mauvais œil les démocraties et ne jouent pas la transparence sur leur raison:  « Qu’il s’agisse d’une tentative de censure opérée par un gros annonceur de la version US, ou par une approche de mystérieux investisseurs souhaitant rentrer au capital de la maison mère sous certaines conditions ». Les perspectives économiques sont énormes!

Le malaise!

…Ça rappelle le malaise français, contre la liberté acquise avec la toile (dit surveillance des réseaux pédophiles- ce que je soutiendrais si c’était efficace et pas nuisible, par multiples dérives sécuritaires) ou les lois sur le logement insalubre (!) sous le couvert de « sécurité intérieure et sanitaire »qui rend expulsables encore plus de concitoyens. La loi Loppsi2  est »dangereuse » dit Libé !

Une page se tourne.

Le directeur de publication de ReadWriteWeb dit en tirant sa révérence pour d’autres cieux: « Les temps qui viennent en France sont terrifiants pour internet et les libertés numériques. », nous laissant à notre indignation!

Jusqu’à présent, on comprenait notre société comme « le tout marchand ». La presse n’y échappe pas, elle aussi doit se vendre et devient la propriété de qui la finance: les annonceurs…et vont jusqu’à fermer « le robinet ». Les puissants sont les mêmes ;-(

Mais, la toile ne s’entend pas sur cet air là.

La tendance parle aujourd’hui de consom’acteur. Les réseaux sociaux ont montré leur clameur à l’unisson; les masses naissent de tous les outils du net. Accessible jusque dans les cyber-cafés de villages éloignés, tous sont sur les réseaux. La  nous font tous témoins, tous capable d’agir! Libre par la toile, en 140 signes ou par des publications, par des actions. Chacun à sa manière.

Est-ce à dire que je reste profondément optimiste, quand je crois que la parole nous appartient? Je suis restée à ce stade: « Les années Hippies d’Internet se sont achevée en 2010. En 2011, on « civilise » »raconte l’un des participants lors d’un débat sur la cyber-guerre devant un parterre d’officiels! Je le laisserais conclure, préférant vous passez son message:   « nous sommes arrivés à une époque charnière, où nous avons un choix crucial à faire, un choix de société. Il s’agit de choisir entre la sécurité et le sécuritaire. »

J’ai choisi et je partage!"une gigantesque danse cosmique." Fritjof Capra

Publicités
Posted in: Press, Web 2.0