Définir les nouveaux métiers du Web 2.0

Posted on 19/02/2011

2


La toile fourmille de conversations, conférences et articles sur le Web 2.0. Management, Webmarketing, e-referencement. Comment ça marche, quels sont les derniers chiffres sur les réseaux sociaux, qui rachète, qui rafle la première place, lequel est le plus performant. Quel  est le nouvel outil à tester pour être à la pointe…ou pour le fun. Bref de quoi s’amuser.

Comment j’m’appelle !

Alors que je cherchais l’exacte nom de ma nouvelle activité, me définir devenait un minimum pour prospecter et simplement se positionner. Je n’étais pas satisfaite des  termes trouvés jusque là. Community Manager, sans communauté, Webmaster ne maîtrisant pas l’informatique, Webmarketeur, sans  diplôme du genre…Bref,  je ne me reconnaissais pas dans ces métiers là. Mon parcours remplissait une case que je n’avais pas encore nommée!

Content manager, gestionnaire de contenu ou plus justement webmaster éditorial

C’est chez les canadiens que la définition est la plus claire:

Anglais
content manager
Français
gestionnaire de contenu n.
Personne chargée de la création et de la gestion des contenus numériques d’une entreprise, qui sont destinés à être diffusés à l’interne ou éventuellement sur le Web.
Note(s) : Les principales fonctions d’un gestionnaire de contenu consistent à produire du contenu, à juger de sa pertinence et à le hiérarchiser.
Appliquée à un site Web, la gestion de contenu correspond alors au travail de l’édimestre (appelé aussi infomestre ou webmestre éditorial).
À noter que le terme gestionnaire de contenu est aussi utilisé pour désigner un logiciel permettant de gérer des données multimédias et de distribuer des contenus numériques.
Synonyme(s) :
gestionnaire de contenus n.

Mais, autrement plus complet ici:

« Ce professionnel est chargé de l’écriture en ligne, de l’animation, du suivi et de la gestion de contenus de sites web au niveau rédactionnel, éditorial et technique. Ses activités s’inscrivent dans le champ de l’information et de la communication, elles concernent la communication des entreprises et les activités liées au développement de contenus sur l’internet.
Ces professionnels sont soit généralistes, soit spécialisés dans un domaine (sport, économie, finance…).
Les webmestres éditoriaux recherchent des informations et collectent auprès des différents acteurs ou services de l’entreprise l’ensemble des documents à mettre en ligne, quelle que soit leur forme. Ils les organisent et les rédigent. Ils prennent en charge la relecture et les corrections. Ils sont les garants de la ligne éditoriale. Ils valident l’ensemble des informations avant leur mise en ligne officielle sur le site. Ils rédigent les réponses au courrier des internautes. »

D’ailleurs j’avais travaillé début 90 sur un service Minitel, le 3615 RFO. Avec collecte des news, rédaction « minitel » (genre l’ancètre du « mini-blog » 🙂 , développé l’ergonomie avec les techniciens (gestion de site). Monté des événements en ligne avec les stations des Dom-Tom. Relais sur place à l’aide des stations et en partenariat en Métropole avec une radio ciblée.

Le Webmaster éditorial, ça a le goût du Marketinge sans les chiffres 😉 . Un poil RP. Beaucoup d’empirique, de projection, de doigté, de curiosité, même d’émerveillement!?

Ma préférence va vers la communication, donc l’humain. Permettre à des gens de se réunir en communauté et échanger! Mais il faut du temps. C’est une véritable construction, une architecture.

Et si comme beaucoup sur le Web,  je suis « gloutonne », ça prend énormément de temps. Il y a tant à lire, un vrai bonheur.

Un article où j’en parle encore!

 

Publicités
Posted in: Web 2.0