L’Audiovisuel en retard sur le green!

Posted on 29/01/2011

0


Pour tous les acteurs de l'audiovisuel

Le Club INA Sup accueillait ce mois ci ECOPROD pour aider le secteur audiovisuel à agir plus green: «Production audiovisuelle et cinématographique éco-responsables : Comment réduire l’impact des pratiques métiers sur l’environnement». Les différents intervenants faisaient le point et apportaient leurs solutions: Cap Digital, le Syntec, la BBC, le Cinéma de la communauté française de Belgique, des spécialistes climat de Carbone 4, la société Zento et ATF Gaïa participaient à cet événement.

Après un tour d’horizon par Hélène Le Teno de Carbone 4 sur les dernières études nous informant de l’impact de l’activité humaine sur le climat, dont certains graphs très instructifs, puis les intervenants plus spécialisés dans l’informatique signalant combien le web est loin d’être décarboné et apportant les solutions IT, logiciels de calcul divers nous permettant de s’évaluer.

Ensuite, dans les bonnes surprises que j’ai retenu de ces présentations, la BBC! Un panel de solutions: des générateurs solaires, gestion des déplacements, la ré-utilisation des décors, des costumes, utilisation de fond vert…et ce que je souligne surtout est sa conclusion: la décision de réduire son impact sur la planète se prend en amont, en pré-prod, entre le diffuseur et les productions! Essentiel pour une cohérence entre les coûts, le projet et une qualité du travail.

Les autres corps de métiers de l’audiovisuel, et ceux présents dans la salle ne le démentaient pas, sont convaincus du bien fondé de chacun de leurs éco-gestes. Des feuilles de service sur des billboards connectés et donc ajustables, au cathering bio dans des matériaux réutilisables. Mais ce ne sera jamais eux qui feront accepter aux comédiens de partager leur véhicule avec les techniciens par exemple! Seule la direction est en mesure de fédérer ces choix. De plus, comme nous le soulignait Ecoprod, on intervient pas au niveau des fabricants: caméra, lumière, écran…

Aussi très remarqué, ATF Gaïa représentée par Jean-Louis Cissé. Dès ses débuts en 1995, la société joue un rôle actif dans la protection de l’environnement et dans l’engagement solidaire en intégrant aujourd’hui 80% d’handicapés. L’entreprise intervient dans la gestion des déchets électroniques et informatiques et propose la « revalorisation et le recyclage des équipements » en intervenant tout au long de la chaîne dans un esprit éthique et responsable. AFT se porte bien et ses dirigeants ont fait le choix de ne pas avoir de parachute doré ou de rouler en grosse cylindrée. Le mot de la fin revient à ce grand monsieur: voir les salariés venir avec maris, femmes et enfants fêter le Noël de l’entreprise (quand ils espéraient seulement avoir un travail, ils font vivre une famille!).

Pour rappel, sur le site d’ECOPROD, un calculateur carbone ainsi que des fiches selon les corps de métiers de la profession permettent d’avancer plus éco-friendly.

Publicités